Notre jardin secret

© Konstantin Somov
© Konstantin Somov

Maintenant que la nouvelle année a commencé, nous formulons de bonnes intentions pour notre vie. Nous les formulons toujours, n’est-ce pas? Mais ensuite, à chaque début d’année, il arrive que très souvent celles-ci se perdent en route…

Nous avons fait des projets peut-être trop grands pour nous, qui demandaient un engagement supérieur à nos forces, qui demandaient peut-être un supplément d’attente, de patience mais nous n’avons pas su attendre, patienter. Nous sommes habitués à la hâte, à la vitesse, qui se traduit ensuite en anxiété. Tandis que savoir aller en profondeur offre paix et chaleur, l’amarrage à un lieu calme et immobile qui est dans notre cœur.

Il n’est pas difficile de le trouver.

Beaucoup d’entre vous m’ont demandé ces jours-ci quels projets ai-je pour la nouvelle année. Vous m’avez demandé si j’écrirai un nouveau livre. Non, je ne le ferai pas. Je n’ai pas de nouveaux livres au programme,  car ce que je ferai en cette année qui commence aujourd’hui est quelque chose de très, très désiré ainsi que nécessaire. Quelque chose que j’appelle: remplir le puits.

Comme vous le savez il y a en nous un jardin, des fleurs et des feuilles, et des fruits y naissent et y poussent de manière désordonnée, spontanée; nous y puisons sans cesse,  chaque jour de notre vie, et sans y penser nous le faisons de manière automatique, en croyant que cette nature belle et variée ne doit jamais finir, que le puits artésien, profond et riche en eau qui est au centre exact de ce jardin doit nous fournir de l’eau à l’infini. Mais le puits commence à tarir, les arbres doivent être taillés de temps en temps, les feuilles sèches enlevées… La vie intérieure qui, pour nous artistes, coïncide avec le puits de notre créativité, est une source très profonde mais n’est pas une source intarissable; au contraire, il faut l’alimenter, la nourrir sans cesse, le réservoir émotionnel et psychique doit être rempli régulièrement si on ne veut pas rester secs, vidés.

Mais cela ne concerne pas que nous qui avons une vocation artistique, cela concerne tout le monde. Dans les Ecritures on parle de “cœur” et c’est ce qu’en psychologie on définit  comme « noyau » ou “Soi”. Cela concerne la partie la plus intérieure de nous, l’esprit, notre Moi. Notre âme est justement ce jardin au puits artésien au centre, entre les fleurs et les fruits, toujours vivant et jaillissant. Y avez-vous jamais pensé?

Donc, le moment est venu pour moi de repeupler ce lieu interne du cœur. En m’arrêtant, en réfléchissant, en écoutant mon intériorité. En étudiant, car j’ai besoin d’étudier de nouvelles choses. En ouvrant mon esprit, et surtout ma créativité, à de nouveaux stimuli, à de nouvelles perceptions.

Pendant plusieurs années, mon existence a pu ressembler à un paysage entrevu rapidement par la fenêtre d’une voiture en course. Mais ce n’est pas en courant que tu peux apprécier le panorama, tu ne le feras que si tu procèdes lentement. La vie ne finit pas dans un livre, la vie est beaucoup plus variée et riche de facettes que celle que j’ai connue jusqu’à présent.

J’espère que quelqu’un de vous entreprend comme moi un voyage intérieur nécessaire pour vivre avec davantage d’intensité et de conscience, et qu’il le fait avec un esprit éclairé par la confiance, sans peur, car “les cadeaux de Dieu font pâlir les plus beaux rêves des hommes”, dit le vers étincelant d’une poétesse qui m’est très chère,  Elizabeth Barrett Browning.

Et tout est vrai, vous savez?

Maintenant qu’une nouvelle année a commencé, faisons de bonnes propositions pour notre vie. En commençant par cela: aimons-nous davantage. N’attendons pas toujours que ce soient les autres qui le fassent.

Si nous ne nous aimons pas nous-mêmes les premiers, qu’offrirons-nous aux autres de notre intériorité, qu’offrirons-nous de notre cœur?

Consacrons aussi un peu de notre temps à faire ces choses qui nous font bien sentir. Trouvons un espace personnel, même petit, où pouvoir être libres de faire ce que nous aimons le plus: lire, dessiner, écouter de la musique. Celui-ci sera notre “jardin secret”, où pouvoir découvrir des capacités tout à fait nouvelles et inconcevables pour nous.

Mais, surtout, mes amis, cultivons un sain sens de l’humour, en commençant les premiers à rire de nous-mêmes… ce n’est pas un gaspillage de temps, mais un investissement pour la vie.

Joyeux 2017, mes chers amis!

Publicités

2 commentaires sur « Notre jardin secret »

  1. Quelle belle image que celle du puits, pleine de charme et de vérité. Je suis également convaincue que trouver des lieux ou des moments pour se ressourcer est indispensable pour se trouver soi-même, et apprendre à s’aimer (ce sera d’ailleurs l’objet de ma première vidéo sur youtube, coïncidence 🙂 )
    Bonne année à toi et plein de bonnes choses dans le remplissage de ce puits !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s